D’un coté, si je suis heureux qu’au XXIème siècle, après plus de deux décennies d’utopie séduisante (que je revendique) d’Internet, “on” se préoccupe enfin un peu des choses et en particulier de nos enfants. De l’autre, le titre de @gchampeau fait peur : “28 sociétés s’engagent à adapter le net aux enfants”.

  • Ne devrions-nous pas faire aussi l’inverse ?
  • N’allons nous pas dans une société de la déresponsabilisartion, du mièvre, du consensus mou et du bonheur collectif imposé par quelques uns qui ont bien compris comment endormir les foules et manipuler les agitateurs ?
  • Nos enfants seront-ils mieux armés pour affronter la vie ?
  • Devons-nous ne rien faire et “laisser faire” ?
  • N’est-il pas le moment d’avancer avec volonté, courage, justesse, plutôt que d’organiser un vaste mouvement brownien qui aboutit à l’affrontement permanent ?
  • A partir de quel moment cela deviendra t’il trop tard ?

Et comme disait l’autre ((Stefan Zweig) :

“presque toujours, la responsabilité confère à l’homme de la grandeur”

… et un inconnu Chinois de lui répondre : “sans responsabilités, on se sent le corps léger”

Pour finir et expliquer l’image d’illustration, un grand philosophe américain, Benjamin Parker, disait « With great power, comes great responsibility ».Plus que jamais : “Internet … on arrête de jouer”, © un autre philosophe Français … JM Planche en 1996 😉

PS: le titre, la pensée du jour est juste de Victor Hugo …

crédit photo