Un peu par hasard, comme toujours, je découvre “la maison de l’Inspir”.
Les exemples reportés en milieu scolaire me semblent plus qu’intéressants.
De l’eau aura coulé sous les ponts avant que l’Education Nationale ne s’intéresse à ses sujets et pourtant … si l’on se disait que l’Ecole n’a plus à former à un “savoir”, qui est maintenant accessible partout, mais à un “savoir-faire” … et osons même à un (début de) “savoir être”, n’aurions nous pas fait un grand pas ?

Bien sûr, on me parlera du rôle des parents. On se réfugiera vers un facile “ce n’est pas le rôle de l’Ecole” … bien sûr. Celle de Jules Ferry, peut être.

Jules Ferry ? vous connaissez ? non pas celui de l’école, mais celui qui voulait apporter la civilisation à tous, avec le résultat que l’on sait. Mais revenons à l’école … n’a t’elle pas le devoir d’évoluer ? n’a t’elle pas le devoir d’être en phase avec la société et en appui de ce que peuvent ou ne peuvent pas faire les parents ? et si nous sortions d’une petite obligation de moyen, au travers de programme (encore ce nom affreux) pour aller vers un peu plus d’autonomie des enseignants et de l’Enseignement avec un grand E ?
Plutôt que ce que j’entends de partout sur les différentes réformes, ne pourrions nous pas revenir à l’essentiel ? retrouver la joie d’être ensemble, d’apprendre, d’évoluer. Retrouver du sens et non des carcans. On en appel à une nouvelle fondation de la société … et si la “pleine conscience” était bien plus bénéfique que de savoir si l’on doit apprendre une langue étrangère de plus ou de moins ou si ce n’est pas plutôt le stand-up.

En tous les cas, c’est un sujet que je partage, tellement il me parait essentiel … à l’école ou ailleurs. Si d’ailleurs cela vous permet de (re)découvrir Thich Nhat Hanh, ça sera un hasard … heureux.

 

Educ’Inspir – La pleine conscience à l’école

credit photo