Pour ce qui est de changer le monde, je n’en suis pas certains, tant j’ai l’impression que nous ne faisons trop souvent qu’automatiser le passé et faire balbutier l’histoire. Mais pour ce qui est de la vie et de son cours, j’en suis un exemple vivant.
Le jour où j’ai “rencontré” un micro-ordinateur, le fameux TRS-80, que les moins de 20, 30, 40 ans ne peuvent pas connaitre, j’ai su que je devais “faire ça !”.

Faire quoi au juste ?
Juste faire “des trucs”, s’amuser, programmer, apprendre quelque chose à la machine afin qu’elle puisse rendre service. La dominer peut-être ?

Cela devait être en 1977 ou en 1978, mon père a ramené chez nous un TRS-80 model I de compétition. Compétition parce qu’il avait 16 Ko de RAM et non 4 Ko. Oui, j’ai bien dit Ko …. Kilo Octets. Et oui, aujourd’hui, vous comptez en Go, c’est à dire 1.000.000 fois plus.
Habitué de ma calculatrice avec un bouton RUN / PROGRAM, j’ai eu du mal au début à comprendre le fonctionnement … jusqu’à ce que je lise un peu la documentation. Cela commençait par :

OK> Print “Bonjour”
Bonjour

Rien de bien extraordinaire.

Par contre, la suite devient plus intéressante :
OK> 10 Print “Bonjour”
OK> RUN
Bonjour
OK>LIST
10 Print “Bonjour
OK> RUN
Bonjour

Là, mon cerveau a explosé, j’ai entrevu la lumière. (“heureux soit les fêlés car ils laissent passer la lumière” disait un philosophe du XXème siècle). Quelque chose de nouveau arrivait dans ma vie. On ne programmait plus avec des séquences de touches et un langage +/- ésotérique des calculatrices HP de l’époque … on parlait au bidule et la magie opérait.
Oui, j’allais faire “ça” dans ma vie et accessoirement aussi un peu, utiliser quelques logiciels amusants et passer beaucoup de temps … sans aucun doute au détriment de mes études.

Alors, merci J.R de ton lien ce matin. Je retrouve le parfum de ma “jeunesse”. Des dingues, comme je les aime ont écrit un émulateur TRS-80 en javascript et ont eu le très bon goût d’ajouter les jeux qui nous enchantaient à l’époque. (je vous conseille vivement les jeux d’aventure de Scott Adams pour vous permettre de comprendre ce qu’est l’imagination et le chemin parcouru)

Oh, je vous vois sourire et penser “vieux con” … mais dans ce cas, imaginez ce que penseront de vous vos enfants dans 40 ans. 😉

Allez, bonne découverte, c’est par là que cela se passe. Il manque juste Dancing Daemon à mon bonheur et sa musique énorme, mais ça, vous pouvez en avoir un avant-goût ici :

Et un jour, si vous êtes sage, je vous raconterais la deuxième couche … quand nous sommes passés des cassettes aux disquettes. C’est à dire, passés d’un accès séquentiel à l’information à un accès direct à l’information … bien avant Google 😉

Révolutionnaire ! Et nos disquettes faisaient 320 ou 360 Ko je crois, avec ou sans la pince PMU pour pouvoir les retourner 😉

Maintenant je n’oublie pas de remercier les cassettes car j’ai dû apprendre l’assembleur (Z80) à cause d’elles. En effet, pour exécuter les jeux venant des cassettes que nous enregistrions sur disque, il fallait avant les (les jeux) re-loger dans un autre endroit de la mémoire. Comme quoi, quand on veut, on peut … et les jeux peuvent être utiles. 😉

PS: mine d’or pour les afficionados de la marque : trs-80.org