Big Up: aujourd’hui, Kapiteotak

Pour ne jamais oublier.
Pour ne plus jamais appeler les peuples “premiers” des primitifs, des sauvages.
Pour ne plus jamais vouloir les coloniser, les “domestiquer”.
Pour apprendre d’eux, avec respect.
Nous sommes tous coupables, pas moins les français que les canadiens, les américains, les anglais, les portugais ou les espagnols …
Jamais responsables.
Pour que cela ne continue pas.
Pour qu’ils vivent en paix,
… avec nous.

Big Up: aujourd’hui, Jacques Brel

“Vous lisez trop vous,
… C’est pour aller voir,
… m’offrir le temps de me taire,
Ca s’appelle la liberté !
Votre question me gène … parce qu’elle est fausse complètement votre question.

(NDLR: encore un bel exemple de ce que j’explique souvent: l’intelligence est dans la question)
Je ne suis pas à vendre, vous comprennez ?
et je n’ai pas envie d’être à vendre !”

La connerie à ce point, moi j’dis que cela devient gênant …

A quelques jours d’intervalle, il est curieux que deux philosophes s’accaparent des sujets dont ils ne connaissent manifestement rien et nous les ramènent à un problème avec l’Islam.
Est-ce fait exprès ?
Est-ce que tout sujet de discussion en France (ou ailleurs) se doit d’être clivant et de peur de ne plus rien à voir à dire … se terminer en sortie de route avec l’Islam pour choc ultime ?

Science sans conscience: aujourd’hui l’utérus artificiel

Les Robots sont partout, donc pourquoi ne pas leur confier le rôle de “cultiver nos bébés” ? Génial, enfin la fin de la souffrance de l’accouchement. Plutôt que de subir des traumatismes dans le ventre d’une “vraie” mère, au prise avec un mauvais environnement, le bébé ”poussera” dans un univers, contrôlé, performant … asseptisé ?

L’immigration et les bonbons

Il est fascinant de voir le processus de désinformation et de sinistrose à l’œuvre.
La puissance des réseaux sociaux permet maintenant de propulser n’importe qui en “expert” en l’exposant au plus grand nombre. N’ayant généralement qu’un jugement critique limité, nous allons alors trouver utile ou valorisant pour notre égo de tenter de nous approprier un peu de cette “intelligence” en repropulsant la désinformation, qui par répétition deviendra, non pas une vérité, mais une croyance.

NON !

Ce matin, c’est une fois de plus le dégout qui me pousse à ce billet. Je pourrais garder cela pour moi. J’y conserverais peut être les derniers points de crédits envers ceux qui ne me trouvent pas “grognon”. Mais à un moment, c’est trop fort, non de non, c’est Non !
A quel moment, ce que ferait quelqu’un peut-il excuser ce qu’il est ?
A partir de quel “talent”, de quelle AUDIENCE, de quel MILIEU, le n’importe quoi devient possible et excusable par les “bien pensants”:
“non mais tu comprends coco, quand même, Polanski est un grand réalisateur … Cantat est un grand chanteur … Hamilton était un grand photographe … et Weinstein a tant fait pour le cinéma …”

 

Ceci est mon testament “de la politique”

Et oui, face à la médiocrité de la campagne 2017, j’ai bafoué l’une de mes règles de vie: je suis sorti de ma réserve pour m’exprimer sur l’offre qu’il nous était donnée et sur mes interrogations.
En plus, j’ai totalement failli dans mes pronostics. Je voyais Le Pen “sortie” du jeu sans ménagement. J’ai confondu mes espoirs et le futur probable. Alors c’est bon, j’ai compris. Ca n’est pas mon monde. Trop clivant. Trop hargneux. Trop de gens qui ont raison, qui ne doutent pas.
J’ai retiré les billets en question (mais j’en ai laissé un) et j’en tire 3 enseignements:

L’illusion d’un choix

On peut rejetter cet éclairage car 0.05% nous dérange,
On peut voir aussi le verre à moitié plein,
On n’est pas obligé de tout croire, comme des machines, comme on nous l’a appris fidèlement, à l’école, à l’église, à la mosquée, à la synagogue, au temple, dans les médias …
On peut douter de tout, mais rester ouvert, sans cynisme, avec respect et bienveillance,
On peut passer à coté de l’essentiel et laisser la Vie nous le rappeler … et se réveiller souvent bien tardivement.
On peut aussi être d’accord et je ne retiens que ceci, qui résonne particulièrement en ce moment, avec tous le battage médiatique et les entreprises de démolition généralisées de tout par tous :