0

Et si l’on parlait de la bourse ?

-

Déjà un an que nous sommes “cotés” en bourse (EPA:ALWIT) et les enseignements sont déjà très intéressants.
Des Entrepreneurs, dubitatifs mais positifs m’ont demandé si cela en valait la peine (au sens propre comme au sens figuré). Qu’est-ce que cela changait ? La stratégie et la communication pouvaient-elles être pensées de la même façon ? Comment réagir face aux fausses rumeurs et autres billevesées répandues inconsidérément ?

(more…)

0

Science sans conscience: aujourd’hui l’utérus artificiel

-

Les Robots sont partout, donc pourquoi ne pas leur confier le rôle de “cultiver nos bébés” ? Génial, enfin la fin de la souffrance de l’accouchement. Plutôt que de subir des traumatismes dans le ventre d’une “vraie” mère, au prise avec un mauvais environnement, le bébé ”poussera” dans un univers, contrôlé, performant … asseptisé ?

(more…)

0

The stock market is a device …

-

“The stock market is a device for tranferring money from the impatient to the patient”.

Sage conseil du sage Warren Buffet.

(more…)

0

Proud father (and daughter)

-

Touchante complicité et talents évidents.

0

Vite, créons UN champion …

-

Stupeur que de lire ce matin, au sujet de l’IA (Intelligence Artificielle), ce qu’en dit M. Bruno Le Maire, spécialiste du sujet sans doute et accessoirement ministre de l’économie et des finances !

“notre ambition doit être de créer le champion mondial de l’intelligence artificielle !”

Ni plus, ni moins.
Cela ne vous rappelle rien ?

(more…)

0

Remonter le vent …

-

 

J’aime beaucoup cette image, parvenue grâce à un RT de @nitot. Cela m’a donné l’envie de changer la baseline de mon blog.
Exit donc :

“le jour se lève, les conneries commencent”

et bienvenue à une autre référence cinématographique d’envergure : Games of Thrones, ma drogue actuelle avant que ne reprenne SOA et dont l’un des personnages disait :

“Mieux vaut vivre libre que mourir esclave”. (more…)

0

NON !

-

Ce matin, c’est une fois de plus le dégout qui me pousse à ce billet. Je pourrais garder cela pour moi. J’y conserverais peut être les derniers points de crédits envers ceux qui ne me trouvent pas “grognon”. Mais à un moment, c’est trop fort, non de non, c’est Non !
A quel moment, ce que ferait quelqu’un peut-il excuser ce qu’il est ?
A partir de quel “talent”, de quelle AUDIENCE, de quel MILIEU, le n’importe quoi devient possible et excusable par les “bien pensants”:
“non mais tu comprends coco, quand même, Polanski est un grand réalisateur … Cantat est un grand chanteur … Hamilton était un grand photographe … et Weinstein a tant fait pour le cinéma …”

 

(more…)