Pensée du jour: que laisserons-nous de notre passage ?

En voyant une invitation d’Arte à regarder une émissions sur Gaudi, je me disais qu’il y avait vraiment des gens qui avaient su « signer » leur époque et d’autres, prêts à leur faire la place qu’ils méritaient. Certes cela n’avait jamais dû être simple ou facile, mais c’est un fait.

Aujourd’hui la réalisation semble éphémère car numérique d’une part et non durable de l’autre. Le beau est-il condamné à l’aune de l’automatisation forcée et de l’efficacité ? Efficacité ou efficience ? (NDLR: Tiens ça ferait un intéressant petit billet nouveau ça. ;-))

Bien sûr il existe de nombreux contre exemples. Une voiture moche n’a plus de chance de se vendre maintenant (quoique Tesla nous prouve le contraire). Quand le beau est fonction, il n’y a plus de doute. Des génies comme Gaudi, Nouvel, Ruhlman, Dunan, Le Corbusier… (je suis orienté, oui :-)) n’oubliaient jamais l’utile et le sens dans leur démarche artistique et inspirée.

Et si l’on revient au numérique, je ne le crois pas non plus car un empilage de lignes de codes peut-être autre chose que de la plomberie entre des modules écrits par d’autres. Le code se doit d’être beau car il sera efficace et durable et parce que l’on sera heureux d’en être l’auteur. Enfin, si l’on souhaite être Développeur et pas seulement « codeur » mais c’est une autre histoire.

Bref, je ne sais pas bien ce que les siècles futurs retiendront de notre époque. Ni même si c’est important de se mettre dans une démarche de vouloir la marquer à tous prix. N’est ce pas là le meilleur moyen de totalement rater son passage ? De passer à côté de la Vie ? de sa vie ? En privilégiant l’action, le faire dans une sorte de mouvement perpétuel, n’oublions-nous pas juste d’Etre ? Faut-il toujours devoir toucher à sa finitude, à la disparition de proches, au mal-être pour revenir à la raison et se poser ces questions ? Sommes-nous devenus à ce point aveugles de notre « œuvre », comme le facteur Cheval ou même simplement trop occupés à juste continuer le chemin …

Quand plus rien n’a de sens, les Shadoks avaient raison. Pompons … Pompons …

En tous les cas merci Arte dont je découvre une série d’émissions passionnantes. Et déjà celle-ci sur Gaudi que je range de côté pour la réserver à un moment précis où tout sera aligné. C’est pour certains le calme d’une pièce, d’un moment, un cigare ou une boîte de chocolat ou le noir et le silence pour déguster une œuvre musicale … ça sera pour moi d’aller chercher ma Nala qui m’attend comme une « âme en peine » et ensuite de pouvoir avoir le plaisir de découvrir :

https://www.arte.tv/fr/videos/091152-031-A/invitation-au-voyage/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Related Post

Men are trash …Men are trash …

Pourquoi pas ? Surtout que le propos semble plus nuancé et pourrait même s’entendre (sur les causes), si le titre et le positionnement bêtement provocant ne poussait à l’extrême. Extrème binaire, simpliste. Cela fait parler.