Que je m’ouvre, que je me retrouve …

Je vis avec la crainte que ma lumière se désiste
Je vis avec la crainte qu’il me pousse a bout
Que je gâche tout sur un seul coup
Leur vie est la mienne même sur un seul doute
C’est pourquoi je dois partir
Avant que je ne vois tout ce que j’ai construis se détruire

De toute façon ici je suis toujours stressé
je me sens comme oppréssé
Je n’ai jamais le temps pour rien
je suis toujours pressé
Anxieux et tourmenté je vis dans l’angoisse j’angoisse
Et je sais même plus qui je dois voir
quand je me regarde dans une glace

Comme une bougie je vous ai éclairé
Seulement en même temps je me suis consumé
Ca t’étonne mais je savoure même pas le succès
Et tu peux trouver ça étrange tant que tu ignores ce que je sais

Ta qu’à observer les êtres humains
tu constatera qu’ils meurents tous
T’as beau amasser des biens
forcément un jour tu laisse tout
J’ai beau regarder l’avenir
je vois que des tombes a l’horizon

Donc il est temps que je m’exile
parmis les hommes de raison
Ici les gens sont faux fous fourbes
travestissent les valeurs
Considèrent le pire comme le meilleur.
Chute juste un instant

Laisse moi prendre du recul
pour mieux reprendre de l’élan
Que je souffre que je m’ouvre que je me retrouve
Peut être même que je me découvre
Chute juste un instant

Laisse moi prendre du recul pour mieux reprendre de l’élan
Que je souffre que je m’ouvre que je me retrouve
Peut être même que je me découvre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Related Post